COLLECTIF GALTA

www.collectifgalta.ch

GALTA nom. masculin. 1. ARCHIT. Logement situé directement sous les toits, éclairé par une lucarne ou par un châssis à tabatière. p. ext. Logement misérable, sordide et manquant de confort. taudis. 2. Jeune collectif d’architectes d’intérieur, de designers et d’artistes fondé en 2015 à Genève dont l’objectif premier est de réunir ses membres autour de projets aux enjeux spatiaux. ◊ CONSTR. Ensemble de réalisations développées par le collectif du même nom, de forme et d’échelle variables: scénographies, installations, décors, objets, architectures, publications, mobilier. ◊ THEOR. Groupe de réflexion qui interroge les relations entre les êtres et leur environnement en explorant des objets de recherche considérés comme dispositifs. ex. les terrains de jeux, l’espace domestique, le système carcéral, les jardins zoologiques. 3. ASSOC. Plateforme associative valorisant les rencontres interdisciplinaires par l’organisation et/ou la participation à des expositions, workshops, résidences, conférences.

Point Info
Warning: Use of undefined constant label - assumed 'label' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/33a2cc85b7e9cc91ccffae12ef3de963/web/2017/wp-content/themes/big/functions.php on line 111
Tous les jours, en continu.

L’utopie est à la recherche des formes premières; elle fait acte de mémoire. La Cité Idéale de Claude Nicolas Ledoux, architecte utopiste, rêve à un corpus de formes architecturales empreintes de leur fonction politique. Ce système utopique réintègre les canons antiques comme autant de fondements sûrs. En partant d’une fabrique de jardin néo-classique dédiée à Rousseau (Temple de la Philosophie Moderne, Ermenonville ,1775) et en remontant la cascade d’œuvres dont elle s’inspire, la dérive de GALTA hésite entre constructions et représentations: Les édifices antiques de Rome dessinés et mesurés très exactement par Antoine Desgodets en 1694, la peinture d’une ruine dans l’ombre de Hubert Robert en 1802, puis l’objet originel: le temple de Vesta – temple de la Sybille Tiburtine –  à Tivoli.

 ——————————————————————————————————————-

Pour la deuxième BIG, le collectif présente un temple antique aux allures de ruine où l’esthétique du manque apparaît d’emblée comme paysage, où les contractions de temps créent un objet architectural uchronique dans sa forme mais intégré à l’utopie communautaire – les containers – dans sa matérialité, où le cœur du temple, la cella – du latin « caché » – devient un élément extraverti, un pavillon d’accueil.