MILKSHAKE AGENCY

Atelier d’artiste et espace d’art contemporain en vitrine, «project space», Genève
www.milkshakagency.ch

La Milkshake Agency à Genève se matérialise depuis fin 2004 par une arcade proche de la gare Cornavin. C’est d’abord l’atelier de l’artiste Alexia Turlin. Une sorte de taverne de l’art contemporain. L’atelier est partagé avec d’autres artistes (actuellement Emmanuel Mottu, Sofia Koukoukouri et David Galbraith). La vitrine est dédiée à la création contemporaine du quartier, de la scène genevoise et d’ailleurs (plasticiens, illustrateurs, graphistes, designers…).

L’artiste est invité sur le principe de la carte blanche à intervenir dans ce petit espace à la limite de l’espace privé/public. Qu’il s’agisse de créateurs confirmés ou non, l’exposition dure entre un et deux mois suivant la saison. La programmation des événements est déterminée par des rencontres et des propositions spontanées. La Milkshake Agency ne bénéficie d’aucune subvention.

Blimkywayoflife
Warning: Use of undefined constant label - assumed 'label' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/33a2cc85b7e9cc91ccffae12ef3de963/web/2017/wp-content/themes/big/functions.php on line 111
Tous les jours, en continu.

«The gardens of Adrogué». Eun Yeoung Lee (Corée du Sud)
Solo show de Valentina Pini (ZH)
Intervention de Laura Bischof, Les Pots Cassés (GE)
« Cabane-capsule » Nicolas Roman (GE)

La proposition de la Milkshake Agency pour ce rendez-vous inédit en espace public est une exposition sur l’idée du repli, à l’image de l’espace d’art actif depuis 2004 au 24 rue Montbrillant derrière la gare Cornavin. On pourra venir y partager une soupe coréenne avec quelques kimchi, boire un thé, écouter le brouhaha du monde depuis l’univers de quatre artistes spécialisés dans 4 médiums très éloignés, à priori. L’un est ébéniste, l’autre est céramiste, la troisième est peintre-fleuriste, la quatrième est une sorte de magicienne de la matière. Le dialogue s’ouvre avec l’artiste coréenne Eun Yeoung Lee, qui intervient en extérieur. L’installation, ici déroulée sur une bâche imprimée , est actuellement montrée en Corée et nous la restituons en duplex et en trompe-l’œil. Le projet dans le container est une carte blanche à l’artiste d’origine tessinoise , Valentina Pini. A ce duo s’ajoute une invitation à Laura Bischof (atelier-boutique des pots cassés aux Grottes). Son travail s’est développé au delà de ses toiles et engage une position particulière dans le milieu de l’art d’aujourd’hui avec ses arrangements végétaux déroutants. Sur le toit, la « cabane-capsule » de Nicolas Roman a atterri comme une cerise sur le gâteau-container et semble renvoyer un écho de la combinaison de ces productions contemporaines installées alentours. A vivre…